.. qu'est-ce que c'est?
.. où est-il?
.. comment y arriver?
.. météo
.. webcam
.. multimédia
.. Fondation C. Fillietroz
.. organes statutaires




:: l'observatoire .. Fondation Clément Fillietroz

Pourquoi un observatoire astronomique à Saint-Barthélemy ?

Dès sa création, le Comité promoteur – constitué en 1989 et composé d’un représentant du Conseil communal de Nus, d’opérateurs économiques, de résidants passionnés d’astronomie et de membres de l’Association valdôtaine des sciences astronomiques (neuf personnes au total) – a soutenu la nécessité de construire l’observatoire astronomique, et le planétarium qui le complète naturellement, à Saint-Barthélemy en raison des caractéristiques météorologiques et climatologiques de l’endroit.

En 1957, déjà, une station thermométrique et pluviométrique – qui allait par la suite devenir un observatoire météorologique – avait été installée à Saint-Barthélemy, sous l’égide du bureau central de météorologie et d’écologie agricole de Rome, et placée sous la responsabilité de M. Clément Filliétroz, hôtelier, lequel s’en occupa jusqu’à sa mort en 1981.

Pendant un quart de siècle, M. Filliétroz effectua des observations quotidiennes et enregistra toutes les données requises, qu’il transmettait une fois par mois au bureau central de Rome, au moyen d’un émetteur-récepteur radio que l’Aviation militaire, particulièrement intéressée par ces observations, avait installé sur place, à cet effet.

M. Filliétroz, qui procéda également à des études et à des recherches pour le Magistrato del Pò et pour le Comité glaciologique italien, était considéré dans le milieu scientifique comme une " personne d’une attention scrupuleuse, d’une expérience notable dans le domaine des observations et connaissant parfaitement la Région ".

Au mois de décembre 1969, le professeur Mario Fracastoro de l’observatoire de Pino Torinese écrivait : " Il y a quelques mois, nous avons reçu un rapport préliminaire (Commission O.A.N. : rapport du professeur O. Bendinelli de l’observatoire astronomique de l’Université de Bologne sur les conditions météorologiques de la péninsule italienne) en vue du choix d’un site sur lequel construire le nouvel observatoire astronomique national. Il ressort dudit rapport que le hameau de Saint-Barthélemy en Vallée d’Aoste est un endroit particulièrement favorable […] " et plus loin dans le même document " M. Filliétroz nous a gracieusement fourni les données climatologiques […] nous avons utilisé celles qui nous paraissaient les plus intéressantes à nos fins, à savoir : le nombre de jours sans nuages par mois […] en moyenne les heures d’ensoleillement par an sont 2 150 : un nombre exceptionnellement élevé […] le nombre moyen de jours sans nuages par an est de 133 à Syracuse, tandis qu’il est de 198 à Saint-Barthélemy […] un avantage moyen de 24% par rapport à Pino Torinese. "

>>> page suivante
italiano français english :: home :: mail . info@oavda.it